Back to Blogue et nouvelles
Enfant-joue-super-hero-scout

De la folie à l’imagination: comment se développe un thème de camp

Vous ne le saviez peut-être pas, mais ce sont les jeunes qui trouvent les thèmes de camp aux Scouts. Ils peuvent s’inspirer d’histoires, de films, de jeux, de livres… Et les jeunes, ils en ont de l’imagination… Nous les faisons travailler en petites équipes; huttes, sizaines, patrouilles. Ils émettent des suggestions, qui seront par la suite votées, afin d’en élire une seule. Certains, comme les Éclaireurs, peuvent utiliser une méthode peu orthodoxe pour trouver les thèmes de camp. Cette fois-ci, chaque patrouille devait trouver des actions, des personnages et des lieux. Ensuite, un dé a décidé un peu au hasard, quels mots étaient choisis et ça a créé un tout très original…

Donne moi une idée de thème

Étant donné qu’on respecte les idées des jeunes, on se retrouve avec des thèmes de camp vraiment spéciaux comme :

  • La Planète à la sauce piquante
  • Le pop-corn et le toast se battent pour le beurre
  • Satan qui rappe en russe dans une caverne…
  • Des thématiques de chevaliers
  • Et je pourrais en nommer combien d’autres…

Et c’est là que l’imagination des animateurs entre en jeu : il faut développer une trame narrative, un fil conducteur, des personnages, des revirements de situation, un chant-thème, bref, tout ça dans le but de faire vivre le thème aux jeunes. Certains d’entre-nous se sont creusé les méninges nombre de fois au fil des années pour trouver des idées originales! Certains ont fabriqué des costumes, des décors, ont joué des personnages et j’en passe… Sans oublier aussi que : si on peut jouer un mauvais tour aux jeunes en lien avec le thème du camp, c’est encore mieux (comme mettre du pop-corn dans les sacs de couchage ).

Chacune de ces thématiques doit comporter l’une ou plusieurs des caractéristiques de la méthode scoute. Cela permet d’avoir du plaisir en masse, mais aussi d’appliquer une technique éducative dans chacune des activités que les jeunes feront.

Et parfois, même les cuistots se mettent de la partie… Je me rappelle d’un camp des Castors ayant pour thème les Mignons. Les personnages des Mignons étant jaunes : on avait eu un repas jaune :  nachos, tacos, jus d’orange, bananes, etc. Ensuite, les Mignons devenaient méchants et, lorsqu’ils devenaient méchants, les Mignons devenaient mauves, alors nous avons eu un repas mauve : nachos mauves, betterave, jus de raisins, il fallait y penser quand même!

Année après année, disons-le aussi, le talent théâtral de certains animateurs est mis à profit… Combien de personnages ont été inventés et joués (merci encore là à certains cuistots qui ont bien voulu se prêter aux jeu!) Je me suis moi-même assise dans un trou de bouette pour jouer le Monstre des marais. Il s’en est suivi d’une « Ô combien épique » bataille monstrueuse de boue lancée partout. Que vous dire des fous rires mémorables des jeunes dégoulinant de boue qui venaient de lâcher leur fou! Un souvenir impérissable.

Vivre des expériences dans le scoutisme

En regardant tout le chemin parcouru, je constate en fait que toutes ces belles expériences, un peu loufoques, vécues par les jeunes sont la somme de beaucoup d’imagination, beaucoup de belles idées (parfois un peu folles) sorties de plusieurs têtes et mises en commun. C’est une des grandes forces du scoutisme. Je veux aussi remercier par la même occasion plusieurs animateurs qui sont peut-être retournés chez eux, un soir après une réunion où un thème de camp vraiment flyé a été voté par les jeunes en se disant : « Mais qu’est-ce que je vais faire avec ça? » Et bien je vous lève mon chapeau, puisque vous y êtes toujours arrivé et ce dans le plus grand respect des idées des jeunes.

Texte rédigé par Source d’amour

Share this post

Back to Blogue et nouvelles
Malcare WordPress Security